Manifeste du Low-Code : une solution radicale pour la crise du développement logiciel

Si l’on considère une définition particulièrement simple du mot « solution », l’on peut imaginer qu’une solution de fortune puisse faire l’affaire pour résoudre un problème. Mais en matière de développement logiciel, choisir la solution de facilité peut nuire à l’innovation et mettre votre entreprise dans une situation particulièrement délicate, par rapport à des concurrents plus rapides et plus agiles.

Avec l’évolution spectaculaire de la transformation numérique, les logiciels sur mesure peuvent s’avérer être votre meilleur avantage sur la concurrence. Toutefois, de nombreuses marques ont bien du mal à répondre à la demande grandissante en applications. C’est un problème qui prend de plus en plus d’ampleur et qui demande impérativement une solution pour combler les lacunes en matière d’applications. Le calcul est simple :

  • D’après une récente enquête d’IDG sur l’avenir du monde professionnel, 50 % des applications ne répondent pas aux attentes.
  • Selon Forrester, 75 % des entreprises s’inquiètent de ne pas pouvoir suivre les besoins opérationnels et fournir les applications suffisamment rapidement.
  • 86 % des professionnels des technologies de l’information affirment que la demande en nouvelles applications et intégrations technologiques crée de l’anxiété au sein des entreprises.

Vous recherchez une solution plus efficace ?

Nous cherchons tous à créer l’application qui révolutionnera la dernière feuille de route de notre produit. Et, à la vitesse fulgurante à laquelle progresse la transformation numérique, il est tentant d’utiliser des raccourcis pour y parvenir. Mais remplacer et entretenir des logiciels qui ne répondent pas aux attentes peut s’avérer bien plus coûteux que construire un outil adapté dès le début. Pourquoi ne pas aller plus loin et encourager les entreprises de technologie de l’information à créer les meilleures applications possible ?

C’est là qu’intervient le développement Low-Code. C’est une approche radicalement différente pour transformer des idées innovantes en logiciels sur mesure. Le Low-Code permet aux développeurs de créer des applications sur mesure, 10 à 20 fois plus rapidement qu’en créant un code de bout en bout. L’un des exemples les plus frappants est Options Clearing Corporation (OCC), la plus grande chambre de compensation de dérivés sur actions. OCC a utilisé le Low-Code pour créer et déployer 9 applications de gestion des risques critiques en seulement 18 mois.

Aujourd’hui, OCC utilise des applications Low-Code pour toutes ses opérations, de l’intégration des nouveaux clients à la gestion du développement des nouveaux produits, en passant par l’automatisation du processus de création des documents de conformité et bien plus.

Nous pouvons aussi citer Aviva, l’une des plus grandes compagnies d’assurance au monde. Grâce à une plate-forme Low-Code, Aviva a pu regrouper des données provenant de 22 systèmes différents afin de créer une interface client unique pour améliorer l’efficacité de son centre d’appels. L’impact sur les opérations est loin d’être négligeable : les délais de réponse du service clientèle ont été réduits par 9 et les coûts opérationnels ont diminué de 40 %.

Lumière sur la situation actuelle

« Si je devais décrire Appian (développement Low-Code) en un seul mot, ce serait “simplicité” », affirme très justement Matt Calkins, Fondateur et PDG d’Appian. « Cependant, toutes les entreprises doivent être en mesure d’accélérer les prestations informatiques sans sacrifier la qualité (sans choisir la facilité) ou accumuler des dettes techniques », ajoute-t-il. Cela fait écho aux propos qu’il a tenus dans un entretien pour ComputerWorld :

« Aujourd’hui, le développement logiciel prend beaucoup de temps, parfois des années, et reste fidèle au modèle en cascade. C’est un raccourci pour faire des économies, mais il n’est pas suffisamment rapide pour plaire aux goûts changeants des clients. (…) Et si l’on pense que la priorité numéro un en matière de développement d’applications et de transformation numérique est de satisfaire le client, l’approche actuelle est beaucoup trop lente ».

Plus d’impacts sur les opérations, moins de coûts

« Actuellement, il n’existe aucune plate-forme Low-Code / sans code sous forme d’infrastructure intégrée », explique Eric Bloom de l’ITML. « Je pense qu’il faudrait les proposer en tant qu’architecture d’entreprise à développement rapide, car c’est ce qui parle aux acteurs des technologies de l’information. En outre, quel qu’en soit le prix par poste de travail, par mois, par trimestre ou par an, en fonction de l’outil et du nombre de postes, la plate-forme Low-Code peut augmenter considérablement les économies d’une organisation, puisqu’elle permet de créer différents types d’applications sans changer le prix par poste de travail ».

« Dans le contexte d’un déploiement et d’une utilisation adaptés, la première application sera peut-être quelque peu coûteuse » ajoute-t-il. « Mais lorsque les applications numéro deux, trois, quatre, cinq, et ainsi de suite auront été déployées, le RSI atteindra des taux records, car les applications seront développées plus rapidement et le coût de l’environnement de développement sera amorti sur plusieurs applications. Les coûts de développement par application sont alors très bas. »

Il nous faut également aborder la question de l’aspect et de l’intuitivité du développement Low-Code. Il faut envisager la création d’un logiciel d’entreprise comme un jeu Lego, avec des accessoires que l’on peut déplacer à volonté et qui permettent aux développeurs de créer des applications sans écrire de code. Les critiques du magazine CIO décrivent les avantages du Low-Code comme suit : « les meilleures plates-formes Low-Code permettent aux équipes informatiques d’aider l’entreprise à avancer plus vite, à répondre aux attentes des clients et à accélérer l’impact sur l’entreprise, de manière innovante et agile ».

Pourquoi certaines plates-formes Low-Code sont-elles si puissantes ?

Le Low-Code transforme votre idée en application, mais il enrichit également cette dernière avec de nombreuses fonctionnalités directement héritées de la plate-forme. Sur les meilleures plates-formes, cela inclut certaines fonctionnalités puissantes, telles que la sécurité renforcée et la parité multi-plate-forme, qui seraient normalement coûteuses et longues à coder. On peut voir cela comme de la « puissance gratuite ».

En outre, les meilleures plates-formes Low-Code permettent aux utilisateurs de respecter les exigences d’entreprise les plus rigoureuses en matière de sécurité, d’évolutivité et de fiabilité. Une récente étude réalisée par Forrester a révélé que les sociétés ayant la plus faible tolérance aux interruptions et aux pertes de données et les plus fortes exigences en matière d’audit continu et de certifications de sécurité indépendantes sont aussi les plus susceptibles d’exécuter des applications basées sur le Low-Code.

La puissance du Low-Code en 3 aspects clés

  1. Fiabilité et sécurité : la plate-forme Low-code Appian, par exemple, offre un niveau de service avec une disponibilité à 99,95 %. Un accord de niveau de service facultatif qui garantit une disponibilité à 99,99 % et un objectif de temps de récupération (RTO) de 15 minutes est également disponible. La sécurité est directement intégrée à la plate-forme Appian. Aucun autre fournisseur ne rassemble autant d’approbations et de certifications de sécurité dans ce secteur d’activité.
  2. Couverture mondiale : vous avez besoin d’une couverture mondiale pour votre application ? Les meilleures plates-formes Low-Code sauront également répondre à ce besoin. Les centres de données Appian sont répartis stratégiquement dans de nombreuses régions et zones de disponibilité à travers le monde. La sécurité du Cloud Appian est conçue pour respecter les normes locales, régionales et internationales les plus rigoureuses du secteur. Avec les meilleures plates-formes Low-Code, vous pouvez héberger votre application n’importe où, car elle est exécutée dans le Cloud. Vous pouvez également laisser vos données où vous le souhaitez, car la plate-forme peut former des visualisations de données unifiées à partir de n’importe quelle source.
  3. Mobilité instantanée : créez une fois et déployez partout. L’essor des appareils mobiles, comme les smartphones et les tablettes, dans le monde de l’entreprise a généré un raz-de-marée de nouvelles demandes de développement. N’oublions pas non plus Alexa, les montres connectées et les autres technologies imprévisibles qui ne manqueront pas de marquer l’actualité de demain. Les applications modernes doivent donc être conçues pour être compatibles avec toutes les plates-formes. Avec le développement Low-Code, cet impératif est automatiquement pris en compte, sans nécessiter d’efforts, de code ou de ressources supplémentaires.

Low-Code : réimaginer le développement logiciel

«… C’est dans le secteur de la réingénierie que je vois réellement le Low-Code en action », déclare Eric Bloom, de l’ITML. « Là, il est possible d’effectuer un développement rapide afin d’améliorer les processus internes. C’est fantastique pour les entreprises qui cherchent à transformer leurs opérations internes de manière à souscrire aux procédés de transformation numérique. »

Aujourd’hui, une pression énorme est mise sur les entreprises pour les obliger à suivre la cadence effrénée de la transformation numérique. De nombreuses sociétés pensent encore que le codage logiciel de bout en bout est la meilleure solution en matière d’innovation. Il y a dix ans, il était impossible de créer, d’intégrer et de déployer une nouvelle application critique en quelques semaines et non en plusieurs années. Mais cela a changé avec l’ascension du Low-Code. Des études laissent penser que la proportion de projets informatiques impliquant des solutions de codage de bout en bout devrait bientôt diminuer de moitié.

Cela nous ramène aux problèmes des entreprises qui choisissent la solution de facilité. Intuitivement, nous savons tous que choisir la solution de facilité ne permet pas de résoudre un problème. C’est souvent une tentative vaine qui entraîne des conséquences plus graves, qui auraient pu être évitées si une solution efficace avait été déployée dès le début.

La même chose est vraie pour le développement de logiciels. Nous sommes à l’aube d’une révolution Low-Code. Les entreprises qui ont adopté cette tendance mettent la barre beaucoup plus haut. Elles changent les règles en permettant de créer des logiciels et de la valeur plus rapidement. C’est du jamais vu. Si vous ne pouvez pas passer la ligne d’arrivée, ne vous lancez pas dans la course.

Découvrez notre nouveau livre blanc « Low-Code : l’avenir du développement des applications » >>

S'ABONNER À APPIAN WEEKLY!