Low-Code contre programmation – Il ne s’agit pas de choisir l’un ou l’autre

Les plates-formes de développement d’applications Low-Code ont gagné de la vitesse ces dernières années, et un grand nombre de conversations tournent autour de la façon dont elles peuvent supplanter la programmation classique pour de nombreuses applications entreprise. Même si cela est vrai, le battage autour du Low-Code a répandu l’impression que le Low-Code existe dans le but de remplacer le codage classique. En pratique, néanmoins, les entreprises peuvent souvent tirer une valeur considérable du Low-Code lorsqu’elles combinent la méthodologie émergente à une programmation plus classique. Les organisations peuvent généralement y parvenir en :

  • Développant la majorité de l’application sur une plate-forme Low-Code pour établir la fonctionnalité centrale et pour que les programmateurs ajoutent des fonctions spécialisées
  • Démocratisant la création de l’application grâce à un développement citoyen et en permettant aux programmateurs de passer plus de temps sur les applications existantes critiques ou des solutions similaires qui demandent l’attention de l’équipe de développement

Ce ne sont que quelques façons d’utiliser le Low-Code et la programmation classique en tandem. Mais ce qu’il est essentiel de garder à l’esprit ici, c’est que tous deux concernent les niveaux micro et macro du développement. Pour des projets spécifiques, les organisations peuvent utiliser le Low-Code et le codage manuel conjointement afin d’aider les développeurs à passer plus de temps sur des fonctions uniques et complexes, tandis que la plate-forme Low-Code leur permet de créer l’application centrale rapidement et facilement. Au niveau macro, d’autre part, l’association du Low-Code et de la programmation classique peut aider les organisations à maximiser leurs ressources de développement internes. Dans tous les cas, trouver le succès en combinant les deux méthodologies nécessite de comprendre en quoi elles divergent. En ayant cela à l’esprit, étudions certaines des différences fondamentales entre le Low-Code et la programmation.

La différence entre le Low-Code et la programmation dans le démarrage de projets

Les décisions initiales prises dans le cadre d’un projet de développement donnent le ton de l’initiative entière. En particulier, les organisations déterminant les exigences relatives aux applications doivent considérer attentivement le système d’exploitation sur lesquelles elles souhaitent mettre l’accent dans le projet de développement. C’est un domaine dans lequel les plates-formes Low-Code et la programmation classique divergent particulièrement.

Programmation classique : la plupart des langages de programmation sont conçus pour des environnements d’utilisation spécifiques, ce qui signifie qu’ils fonctionneront de manière très différente sur divers systèmes d’exploitation. Par conséquent, les organisations qui souhaitent donner la priorité à une base d’utilisateurs iOS peuvent choisir un langage très différent que pour Windows. Cette question est encore plus confuse lorsque l’on étudie différents formats d’appareils, chaque système d’exploitation présentant des considérations légèrement différentes entre les systèmes informatiques de bureau et mobiles.

Dans la plupart des cas, les organisations devront prendre en charge plusieurs systèmes d’exploitation et écosystèmes d’appareils avec leurs applications, et peuvent donc avoir besoin d’utiliser des langages plus neutres et d’écrire un code à part pour les parties de l’application qui nécessitent une fonctionnalité unique. Dans tous les cas, la reproduction de fonctions centrales dans différents environnements de systèmes d’exploitation représente un travail énorme, imposant de lourdes tâches de codage manuel aux équipes de développement.

Plates-formes Low-Code : les interfaces visuelles qui permettent un développement de « glisser-déposer » sur une plate-forme Low-Code sont renforcées par des modules pré-conçus, destinés à fonctionner dans différents environnements de systèmes d’exploitation. Si certains détails peuvent varier selon que vous sélectionniez simplement différents modules pour réaliser la même tâche en fonction du système d’exploitation ou qu’un module fonctionne sur plusieurs écosystèmes, le résultat est simple. Il est beaucoup plus facile d’adapter rapidement une application à différents systèmes d’exploitation et appareils à l’aide de plates-formes Low-Code.

« Les plates-formes Low-Code simplifient et rationalisent l’ensemble du processus de déploiement de l’application. »

Si elles peuvent sembler pouvoir limiter la fonctionnalité aux applications relativement simples, les plates-formes de premier plan ont permis le développement d’applications natives à l’aide d’outils Low-Code. En matière d’adaptation aux différents appareils et systèmes d’exploitation, le Low-Code a une longueur d’avance. En réalité, un rapport d’Information Age expliquant en détail la montée du Low-Code a démontré que la nécessité d’un déploiement plus rapide dans différents environnements, à l’origine dans le développement Web, a renforcé l’essor des stratégies Low-Code dans le monde des applications.

La différence entre le Low-Code et la programmation dans le déploiement des applications

Le déploiement d’une application est traditionnellement un processus extrêmement complexe, chaque ligne de code devant être testée dans un environnement de laboratoire avant de lancer la production de la solution. À partir de là, il convient de mettre en place plusieurs instances de l’application et de réaliser des essais pour s’assurer qu’elles fonctionnent correctement dans la configuration spécifique. L’incroyable diversité de la programmation crée une complexité inhérente et rend la mise en production des applications extrêmement chronophage.

Avec une plate-forme Low-Code, la fonctionnalité des modules pré-conçus est testée avant qu’ils ne soient déployés sur la plate-forme. En outre, l’environnement de développement réel réside dans un écosystème Cloud qui couvre également l’environnement de production qui hébergera l’application, permettant ainsi de simplifier le déploiement et les essais de manière significative. Information Age a comparé l’offre des plates-formes Low-Code aux actions des systèmes de gestion de contenu dans le monde du Web ; elles utilisent une interface visuelle pour les fonctions testées et approuvées afin de simplifier et de rationaliser l’intégralité du processus de déploiement des applications.

La différence entre le Low-Code et la programmation dans l’entretien des applications

Tout comme la décision du système d’exploitation, l’utilisation d’une configuration de programmation classique crée plusieurs défis en matière d’entretien et de mise à jour que les organisations doivent relever. Si les exigences techniques relatives au matériel changent une année après le lancement de votre application, un nouveau code est nécessaire. Si les utilisateurs veulent qu’une fonction soit ajoutée au système, vous devrez demander aux programmateurs d’y travailler. Si, en raison de la configuration du centre de données, un élément du code agit différemment, il devient nécessaire de procéder à des modifications manuelles. Avec le temps, les applications deviennent des solutions traditionnelles au fil de l’évolution des systèmes d’exploitation, et il devient nécessaire de leur porter une attention spéciale pour qu’elles continuent de fonctionner sans problèmes.

Toutes ces difficultés disparaissent avec les plates-formes Low-Code, car les composants modulaires de l’interface de développement visuelle sont gérés dans les systèmes back-end par le fournisseur de plate-forme, permettant ainsi aux organisations de se concentrer sur la conception de l’application et d’apporter rapidement de petites modifications au fil du temps.

Utilisation du Low-Code pour compléter la programmation

L’ensemble de cette conversation donne l’impression que les plates-formes Low-Code étaient largement supérieures à la programmation classique. Elles le sont d’une certaine manière. Un rapport de Software Improvement Group a expliqué que les plates-formes Low-Code reprennent de nombreuses anciennes idées pour améliorer le développement et les peaufinent pour les intégrer à un système révolutionnaire qui offre un potentiel considérable. Cependant, la flexibilité et la liberté de la programmation classique ne doivent pas être négligées. Les entreprises qui attachent de l’importance à ce que leurs développeurs ont à offrir peuvent utiliser des plates-formes Low-Code pour maximiser leurs ressources de développement internes en rationalisant la plupart des processus de création d’applications, permettant ainsi aux programmateurs qualifiés d’avoir le temps de créer le code nuancé dans lequel ils sont spécialisés.

Au bout du compte, il ne s’agit pas de choisir entre le Low-Code et la programmation, mais de saisir l’opportunité d’utiliser deux stratégies en tandem pour stimuler l’innovation.

Plate-forme applicative Low-Code | Valoriser, créer, déployer et changer plus vite que jamais.

S'ABONNER À APPIAN WEEKLY!